Que peut-on faire ?

Pour limiter la boulimie de L’HOMO CONSOMMATUS, je pense que la bataille est d’ores et déjà perdue.

D’autre part, les énergies de substitution sont juste un doux rêve d’ingénieurs, de scientifiques et de politiques dans un monde de bisounours, mais ne remplaceront jamais les énergies fossiles.

Nous devons être conscients que le monde moderne existe par la croissance, et qu’il court vers un précipice les yeux bandés.
Nous devrions à la hâte, essayer de construire des escaliers, installer des cordes à nœuds, des parachutes, bref, mettre en œuvre tous les moyens possibles et imaginables pour aider un maximum de personnes à se tirer de là plutôt que de tomber dans le vide.

Un exemple ?

Apprendre aux générations futures que lorsqu’on plante une pomme de terre, on en récolte 8/10 sera plus important que les questions existentielles et aussi importantes que : « comment recharger mon smartphone ? » …

Que dire des espèces qui, hormis les animaux de compagnie n’auront eu que le choix de subir nos bêtises ?

Newsletter