LA FIN DE L’HOMO CONSOMMATUS

«LA FIN DE L’HOMO CONSOMMATUS » est une théorie qui consiste à démontrer que L’HOMME s’est transformé en CONSOMMATUS avec l’arrivée du progrès de l’ère industrielle, mais qu’il disparaitra en tant que tel, avec la fin des énergies fossiles en particulier le Pétrole vers la fin du 21° siècle.

Je sais qu’il faut faire un effort pour l’admettre, mais les énergies « renouvelables » ne suffiront pas, et de plus, comment les mettre en œuvre sans pétrole ?

Jean Marc JANCOVICI l’appelle « L’EFFONDREMENT ».
A lire : « dormez tranquilles jusqu’en 2100 »
Pablo SERVIGNE & Raphael STEVENS, « La COLLAPSOLOGIE »
A lire : « comment tout peut s’effondrer »

Je vous propose ici, de comparer l’ère industrielle à une journée de 24 heures. La ligne rouge représente les trois siècles de l’ère industrielle. La ligne verte fractionnée en trois, représente donc 3 fois 8 heures.

Nos ancêtres, conscients de l’utilisation qu’ils pouvaient faire de la machine à vapeur alimentée par le charbon, ont été grisés par la croissance qui montrait le bout de son nez. La domestication de l’électricité, essentiellement l’éclairage et la force motrice venait accélérer le mouvement.

Si l’on ajoute à cela une meilleure santé, et les ambitions personnelles de ceux qui allaient devenir des capitaines d’industries, ils se sont mis à produire comme jamais. 12 heures par jour dans la mine, 6 ou 7 jours par semaine, ne leur faisait pas peur. Ils ont commencé à construire et équiper tout et partout. Les pays développés pour assurer leur croissance quand ils avaient fait l’essentiel chez eux, allaient coloniser d’autres contrées, pour récupérer des matériaux, des produits locaux, et même pour obtenir de la main d’œuvre au meilleur prix, les esclaves. Ramené à l’échelle de notre journée, ils ont trimé de 0 h jusqu’au début de la matinée.

Ainsi allait le monde, lorsque vers 8 heures, les Ingénieurs découvrirent que le pétrole utilisé jusque là pour l’éclairage, pouvait être transformé en énergie mécanique. Cette découverte allait emballer le système. Les hommes, toujours plus nombreux, devenaient à leur tour des consommateurs et ainsi de suite. Les trente glorieuses sont venues effacer les désastres de la guerre, et ils croyaient que la croissance serait sans fin. Après un léger temps d’arrêt, ils ont cherché à « copier-coller » leurs méthodes dans les « pays émergents » et ont appelé ça la « mondialisation ».

Or, voilà qu’il est 16/17 heures, que le monde entier sauf quelques malheureux, a atteint un niveau confortable. Alors là, on a tendance à s’arrêter. On va prendre la douche, se relaxer, prendre l’apéritif avant de diner. Puis, faire la fête… Compte tenu de notre consommation exponentielle, des énergies fossiles, (davantage pour le confort et les loisirs) la fête s’arrêtera au plus tard à la fin de ce siècle, soit à minuit. Si nous devenons immédiatement raisonnables, en économisant, on peut espérer que la fête dure un peu plus ; peut-être quelques heures, mais croyez-moi, la fête est bientôt finie…

Nous devons sans perdre un instant nous mettre en ordre de marche pour faciliter la transition aux générations futures, pour qu’elles réapprennent à vivre différemment plutôt que continuer de les endetter !!!

Newsletter